Nous sommes au Vietnam, dans un pays ou l’importation de la bible est interdite. Plus précisément nous sommes dans la capitale, là où un symbole chrétien prend beaucoup de place. Nous sommes à Hanoï trône fièrement celle qu’on appelle la petite cathédrale de notre dame de Paris : La cathédrale saint Joseph.

Parlons-en.

Le Vietnam s’est ouvert aux touristes depuis les années 1990 et sait se montrer moderne et ouvert d’esprit. Il y fait bon vivre pour les visiteurs de tout horizons, c’est un fait. On en oublie alors facilement que le Vietnam est aussi un pays communiste et conservateur où certaines libertés ne sont pas si évidentes. La liberté de la religion par exemple.  Bien que l’Église soit autorisée par la Constitution vietnamienne de 1982 qui stipule que « les citoyens vietnamiens ont droit à la  liberté de religion » cette liberté est cependant limitée. Le gouvernement n’autorise l’admission de nouveaux séminaristes que tous les six ans et interdit d’importer la Bible pour ne pas la propager. C’est pas très très fair play tout ça. Ce n’est peut être pas pour rien que depuis 2007 le gouvernement vietnamien et le Vatican multiplient les rencontres… nous y reviendrons.

Un truc qui cloche.

En me rendant devant le place de la cathédrale Saint Joseph dans le centre d’Hanoi, la négligence de l’endroit à heurté mon attention.  La place bruyante fait office de rond point clandestin pour les scooters, la devanture n’est indéniablement pas entretenue, les barrières pour en délimiter le parvis à moitié cassées. Inconsciemment, on notifie que ce lieu saint ne semble pas se faire respecter. C’est à se demander si ce n’est pas fait exprès. Une réflexion renforcée par le contraste d’atmosphère qui règne autour des temples asiatiques de la ville. Silencieux, calmes, très propres … C’est paradoxal.

Cathédrale Saint Joseph, t’es gênante !

La cathédrale Saint Joseph, construite en 1886 par un colon français, est la plus ancienne cathédrale du Vietnam. Souvent désignée comme la petite soeur de la cathédrale de notre dame de Paris, elle attire beaucoup de touristes et est le lieu de rassemblement des chrétiens vietnamiens pour les grandes célébrations. OK. Mais surtout, SURTOUT, elle est située en plein centre du quartier français d’Hanoi, lui même occupant une place géographiquement centrale dans le capitale du pays.

Mais attend, attend … pourquoi ne pas mettre la cathédrale EN PLEIN CENTRE DU VIETNAM tant qu’a faire ? Histoire de bieeeeeeen rappeler à ce peuple si fière de sa culture qu’il n’a pas toujours été l’homme fort de son pays. Loin de là. Il est facile de deviner que le gouvernement vietnamien n’a pas franchement à la bonne cette cathédrale, symbole de la puissance occidentale dantant et outil d’influence cultuelle.

Alors qu’est ce qu’on fait, on la zigouille cette cathédrale ? Dans le quartier français, c’est limite. Mais on peut en faire une cours de récré pour les jeunes, ça c’est une bonne idée ! Car oui, à Hanoi, la cathédrale est voisine à un collège. La cours de récréation devient de facto le devant de la cathédrale où parties de foot, duels de badminton et troc de bonbons s’en donnent à coeur joie. C’est comme si la cathédrale n’avait rien à faire ici.

Gênante je vous dis. 

 

D’ailleurs cette école, elle vient d’où ? « Après plus de 60 ans de construction et de croissance, l’école a remporté le titre de branche du parti forte et propre. L’école est toujours à la pointe des mouvements d’émulation, du sport et du mouvement physique, de la Croix-Rouge de la santé du district et de la ville de Hanoi ». C‘est fou ça, c’est justement l’école forte de la capitale qui se trouve la, à coté du symbole chrétien le plus ancien du pays 🙂

Inutile de préciser que l’école à été construite après la cathédrale. Aucun commentaire sur la date de lancement de la construction de l’école qui est 1954 / 1955. Si ? Parce que, vraiment, si jamais, la France à quitté le Vietnam en 1954. Le pays est alors divisé en deux parties : le Nord est sous influence communiste et le Sud est sous influence occidentale. Les persécutions anti-chrétiennes au Nord dureront pendant une trentaine d’années et avant la fin de l’année 1954, 800 000 Vietnamiens du Nord fuient vers le Sud dont 600 000 catholiques.

Alors est-ce une simple coincidence ou il y a vraiment un problème avec  Saint Joseph ou plus exactement avec la religion catholique au Vietnam ? 

Symbole de la désapprobation chrétienne ?

Le Vietnam est un pays fière de sa culture où la majorité de la population suit les traditions folk qui vénère plusieurs divinités. Avec 6,6 % de la population vietnamienne catholique, celle çi est minoritaire et le gouvernement vietnamien à bien l’intention qu’elle le restePourquoi ? Parce que les temples asiatiques c’est plus beau que des vieilles églises qui noircissent avec le temps !  Parce que le collectivisme marxisme du régime vietnamien n’est pas en adéquation avec le catholicisme qui prend en compte l’individu. Qui plus est, la majorité des vietnamiens catholiques sont issus des minorités éthiques qui peuplent le pays. MAIS ici c’est un pour tous, tous pour un, on est une famille, alors coeur pour tous.
Ceci + cela fait que les catholiques sont encore plus suspects aux yeux des autorités vietnamiennes. 

Prise de recul et débroussaillage dans le temps 

Les catholiques vietnamiens ont été victimes de nombreuse persécutions dans leur pays. Elles débutèrent au XVI ème siècle, l’histoire du Vietnam est passé par la, ça n’a pas aidé (cf 1954) mais dans le début des années 2000, le gouvernement vietnamien à su se montrer arrangeant avec cette minorité religieuse du pays. Depuis 2007, un regain de tension est palpable. L’Église catholique se plaint de la confiscation de ses propriétés et de ses terrains au Vietnam. En décembre 2007, des milliers de catholiques sont allés sur un site chrétien à Hanoï confisquée par le gouvernement communiste en 1959 et y ont prié deux fois pour une restitution à l’Église. En réponse ? FUCK  Le gouvernement en a fait une bibliothèque publique et aménagé un petit parc.

Et tant qu’a faire, en 2009, le gouvernement vietnamien a annoncé qu’il ne rendrait pas les biens saisis aux organisations religieuses. Non, pas envie. 

Le 20 juillet 2009, la police est intervenue de force pour arrêter la restauration de l’église de Tam Toa : des policiers en civil ont attaqué les prêtres et les fidèles présents. En réaction, la plus grande manifestation religieuse de l’histoire du Vietnam a eu lieu devant l’église à la fin du mois de juillet 2009.

Ca commence à faire beaucoup tout ça. Et alors, cette cathédrale saint Joseph on en dit quoi ? un petit coup de balai devant le parvis ou elle va finir par terminer comme sa grande soeur ? 
Affaire à suivre.