De la Thailande au Laos, il n’y a qu’un pont : le pont de l’amitié. Le traverser, c’est passer la frontière d’un pays à l’autre. Jolie non ? Plus exactement c’est entre Vientiane, capitale du Laos et Nong Khai, ville frontalière thailandaise que le pont enjambe le Mékong.  Pour passer la nuit dans une ville transit entre Vientiane et Nong khai, il n’y a pas à dire mieux vaut séjourner pour la nuit du côté Thaïlande. 

Explications & Tutos 
Devenir influenceur de passage de frontières ? C’est ici, maintenant.

> Laos – Thaïlande

Pour passer la frontière depuis Vientiane, il faut se rendre à la station centrale des compagnies thaïlandais qui touche le Morning Market. Une fois dans le bus, rien de bien compliquer pour passer la frontière. Pas besoin de photo d’identité pour passer en Thaïlande et le visa est gratuit.(Contrairement au Laos où il est demandé une photo d’identité et 30$ ).

> Bus Vientiane (station de bus jouxtant le Morning Maket) – Nong Khai (station de bus centrale) = 17000 kips (1,70€)
> Départs toutes les 1h30
> Temps de trajet : 1h (passage de forntière inclue)
> Frais d’admission à la douane : 10 000 kips (1€)


AVIS AUX ETOURDIS : Ne pas confondre la station de bus thaïlandaise avec la station centrale de bus qui se trouve dehors de la ville. Quand on est qu’a moitié bilingue anglais et shooté à la backpack attitude, une erreur est vite arrivée. Mieux vaut dire à votre chauffeur de bus que vous voulez passer la frontière thaïlandaise. Il vous enverra à la station centrale thaïlandaise qui touche le Morning Market. Ça vous évitera de perdre une heure de tour de bus dans Vientiane pour aller à la station centrale, comme moi.

UN DETAIL QUI FAIT LA DIF : Si l’envie lui prend, la douane thaïlandaise peu demander l’adresse précise de la où vous compter séjourner en Thaïlande (hôtel, auberge de jeunesse, logement de particulier, tout ça). Prévoyez à l’avance une adresse à donner au risque qu’il y est des complications pour la passer. True story.

> Thaïlande – Laos 

Pour passer la frontière depuis Nong Khiaw, on prend les mêmes infos et on recommence. Il faut se rendre à la station de centrale de la ville pour prendre un bus direction Vientiane. Comme dit avant, le Laos demande une photo d’identité et le visa coute 30$. Et pas plus, attention aux arnaques. 

UNE INFO QUI FAIT PLAISIR : Pour payer son visa Laotien, généralement, L’intégralité du visa sera à payer soit en dollar soit en kips mais un mixte des deux monnaies n’est pas accepté. Nous on a eux le droit à « la dirty money on en veut pas ». Chercher pas à comprendre, c’est comme ça. 

Briller en société : Le terme Pont de l’amitié est un nom courant pour désigner deux pays séparés par un cours d’eau ou un détroit. C’est sur que c’est mieux que le Pont de un pas de plus et je t’éclate. Le pont de l’amitié Vientiane-Nong Khai à été construit en 1994 et bien qu’il est le plus connu, il est aussi le premier de deux autres ponts de l’amitié qui font offices de frontière entre la Thaïlande et le Laos. L’un lie la province laotienne de Khammouane et la province thaïlandaise de Nakhon Phanom, l’autre relie les villes de Savannakhet (Laos) et Mukdahan (Thaïlande). 

C’est pour cela que dire à un Thailandais ou à un Laotiens dans un endroit random du pays « je vais au pont de l’amitié » n’engendra qu’un visage dubitatif chez votre interlocuteur. Là où ça devient un peu plus croustillant, c’est que du coté du Laos, le pont de l’amitié Vientiane-Nong Khai est surnommé le « pont du Sida ». Surnom pas très friendly qui fait allusion à l’importance des activités de prostitution coté Thailande. Comme dirait mes ancêtes  » il n’y pas de fumée sans feu ». C’est aussi l’une des raisons pour laquelle la mises au passage des Thaïs connait une certaine restriction. Plus largement, cette restriction renvoie aussi aux craintes qu’entretient traditionnellement le « petit » Laos à l’égard des menées étrangères. Pas si évident ce pont de l’amitié tout compte fait ! 

Moment de gloire dans ma vie d’influence si vous suivez ce conseil : FAITE UN BREAK  A Nong Khai en passant la frontière.

Les passages de frontières inclues souvent un long voyage derrière. Les villes frontalières, ne sont pas les plus sexy alors on vient de loin. Vientiane le confirme. Très peu d’intérêt de faire une halte à la capitale. Une nuit – pas plus – histoire de savoir à quoi ça ressemble. Globalement c’est une métropole asiatique dénuée de charme. Par contre, Nong Khai est l’exception qui confirme la règle niveau ville frontalière ! Loin d’être fade comme nombreuse de ses soeurs, si vous souhaitez faire un break de transport entre la Thaïlande et le Laos, Nong Khai est sans appel à préférer à Vientiane. Je dirais même plus, apaisante et avec son lot de bons spots, c’est une ville-village où il y fait bon vivre. J’ai pris beaucoup de plaisir à y passer quelques 24 heures. 

Pour être définitivement convaincu d’aller a Nong Khai, c’est par ici