Lieu de résidence du roi, royaume du faste et de la dorure, dans l’enceinte du Grand Palais se trouve  certes le palais royale présentement habité par Maha Vajiralongkorn mais surtout des  temples. Beaucoup de temples qui sont tous aussi raffinés et colorés les uns que les autres. Si un Resort Grand Luxe spécial divinités devait se faire en Thailande, ça serait ici à coup sûr. C’est somptueux. Le hic dans tout ça, c’est qu’avec le package vient aussi le raz de marrée de touristes et ces derniers ne sont pas les meilleurs. Avec leur tour guide, armés de leurs drapeaux étendard, ils sont de ces groupes qui fendent la foule à coup de perches à selfie au pas de course comme si leur vie en dépendait. 

Exposons les faits et sortons nous de cette situation. 

Il est 13h30, pour un début d’après midi de juin en Thaïlande, il fait chaud mais c’est encore supportable et mon but de la journée est de rentrer dans le Grand Palais. Je sais que j’ai une heure devant moi avant que ma jauge de tolérance « bain de touristes » n’explose. Ça commence mal. A peine arrivée on m’interdit l’entrée car j’ai les épaules découvertes. Soit. Me voilà expédiée à coups de sifflets et doigt pointé à la réception du Grand Palais. Pour rentrer il faudrait que j’achète un t-shirt trop cher pour ce que c’est (200 bath – 6€ ) et qui ne ressemble vraiment à rien. Non non non. Je refuse. 

ARRÊT SUR IMAGE

Le longyie (une toge birmane) me couvre jusqu’aux chevilles, les premières gouttes de sueurs arrivent et j’ai déjà eu à slalomer entre trois gangs de touristes asiatiques excités suivant machinalement le drapeau du Guide. Le mot exact serait éviter car les membres de la FlagTeam sont à un cheveux de me piétiner par peur de perdre le reste du troupeau. La jauge de tolérance commence déjà à s’amenuir. Le gardien qui me pointe du doigts n’aide pas. 

Le Tour Guide ou le messie des touristes garantis 100% cliché

2 SCENARIOS POSSIBLES 

  •  N°1 : faire un croche pied au prochain chinois qui me fonce dessus, me mettre en short devant le gardien et partir en moonwalk en faisant la danse des fuck.

  • N°2 : Sortir du Grand Palais, aller acheter un t-shirt convenable aux commerçants d’en face qui ont l’emplacement parfait pour faire du business de Tshirt. Revenir au palais, souffler un coup et rentrer en règle. Et ignorer le gardien comme si les coups de sifflets n’avaient pas existés. 

J’ai opté pour l’option N°2 et me voilà sur le point d’entrer dans le cœur du Grand Palais après avoir troquer le débardeur pour un T-shirt en lin blanc à 100 bath (3,5€).  Un dernier 500 baths (18€) à payer pour le ticket d’entré, prix élevé et encore plus pour les 45 minutes top chrono que je compte y passer mais parfois comme disait l’Ancêtre faut pas réfléchir, faut foncer mon p’tit.

ÇA VA ÊTRE SUPER

………. 3

……………………. 2

……………………………………. 1 

Si tu le dis, here we go

Mon enfer

ÇA   G R O U I L L E   DE  MONDE 

Passé les portes du Grand Palais c’est une véritable fourmilière à ciel ouvert à un détail près, les fourmis sont silencieuses. Un fosse aux touristes. Je vais vous faire une confession : les groupes de touristes chinois, oui oui je cible, sont juste dépourvus de tout respect des lieux publics. Loin d’être les seuls certes, ils sont cependant les pires. Ça piaille à 30 cm de mon oreille pour appeler la pote en tête de peloton, ça pousse pour s’assoir là où tu es l’air de rien, ça te rote dans l’autre oreille. C’est une cacophonie en perpétuelle mouvement, on a la sensation d’être dans un tambour de machine à laver, ça ne s’arrête jamais. Je suis en Chine. Je n’ai pas fait deux pas que j’ai déjà essuyer trois bousculades ; je commence à avoir des palpitations et surtout une colère sourde qui monte… qui monte… On devrait commencer à s’y habituer aux bandes de touristes d’entrée de gamme, on sait comment ils opèrent quand ils se déplacent en meute. Mais pourtant l’exaspération est intacte.

Le temps de se remettre ses émotions : 
35 minutes avant que la jauge de tolérance n’expire.

FAIRE LE GRAND PALAIS EN 20 MINUTES 

> Chercher l’entrée des temples. Renoncer. 

Jouer des coudes pour avoir une photo sans touristes dans le viseur.

> Mettre le nez en l’air le temps d’apprécier pleinement l’architecture. 
Slalomer jusqu’à l’imposante maquette du temple d’Angkor Wat (Cambodge).

> Chercher à m’assoir et me faire évincer par un groupe.
Saluer le Bouddha d’Érmeraude dans le temple central. Photo interdite, dommage la statue de Jade est vénérée dans toute la Thaïlande, une petite photo aurait été sympa avec un natif de 1434.

> Éviter un groupe.

> Sortir du complexe hôtelier pour arriver au  Palais Royale. 

Mais je ne regrette rien, le coup d’oeil vaut le coup.

Maquette du temple d’Angkor au bout de la flèche

L’intrusion : photo N°142

15 minutes de jauge de tolérance restante : je fais un effort de concentration pour ne pas tomber dans les vapes après cette marée humaine sous la chaleur.

Le timing sera respecté, je sortirai en avance du Grand Palais, le Palais Royal n’a rien d’intéressant à mes yeux. Il est surtout une pâle copie d’une architecture classico-moderne trop propre pour être honnête. A part espérer croiser le roi et on sait tous que ceci n’arrive jamais, je n’ai rien à y faire. Je ne me ferais pas princesse aujourd’hui. 

MAIS LÀ : SITUATION INATTENDUE

L’armée thaï décide de sortir faire son show devant l’entrée du palais royale. Le couronnement du roi Maha Vajiralongkorn a eu lieu il y a quelques semaines et la parade militaire est en lien avec l’évènement. Sa raison exacte ne nous a pas été précisée. Le moment suivant est magique. Je suis entrain d’assister à une caricature des processions de Buckingham Palace en direct. Les soldats se bousculent, sautillent, se faufilent les uns entre les autres à chaque micro déplacement. Certains se déplacent comme si ils avaient pris trop de sucre avant de commencer et se laissent surprendre par son effet stimulant. D’autre comme si leur dernière pâtisserie leur avait été fatale . Un bon tiers est bedonnant et étriqué dans l’uniforme. La cérémonie est cadrée par des lieutenants statiques, beaucoup trop sérieux face à la vision cocasse qu’offre leurs soldats. C’est trop pour moi, je suis déjà à bout, la chaleur me fait tourner la tête, je ne peux qu’étouffer mes premiers rires face aux spectacle.

 

3 minutes : de toute façon il est temps de partir.

LA SORTIE CATASTROPHE

Il y des bouchons humains pour sortir, ceux qui te font traîner des pieds et te bousculent. La jauge de tolérance s’est consommée. 10 minutes plus tard je croiserai un autre groupe de chinois résolument décidé à traverser devant moi en me coupant la route. Dans leur empressement, c’est un énième coup d’épaule que je reçois. C’était celui de trop. J’explose sur le touriste. C’était finit pourtant, je me croyais tranquille, sauvée une fois sortie du Palais. Résultat, c’est un arrêt net des 5 membres du gang qui affichent tous un air mi-surpris mi-choqué,  comme si ils avaient travaillé ce moment vif en expression toute leur vie. Ils sont restés plantés là pour comprendre ce qui venait de se passer. Ce n’est pas la bonne solution, les asiatiques ne comprennent pas l’énervement et sont très déstabilisés face à ce genre de réaction…. mais croyez moi elle peut vite vous arriver si vous ne vous ménagez pas. 

CONSEILS POUR PASSER UN BON MOMENT AU GRAND PALAIS 

  • Le Grand Palais de Bangkok est e 3ème palais le plus visité au monde mais en s’y rendant dès l’ouverture, à 8h30, c’est la garantie d’être presque seul. 

  • Ne pas croire locaux zonant autour du Palais : Si l’on vous dit que le Palais est fermé et qu’à la place on vous propose un tour en Tuk Tuk des autres temples de la ville, DITES NON. Le Grand Palais ne ferme quasiment jamais, c’est une arnarque de Bangkok très appréciée des thaïs.

  • S’assurer d’être en tenue correcte. 
  • Avoir pleinement conscience du niveau de sa jauge de tolérance face aux hordes de touristes. Autrement dit, mieux vaut être en forme pour le visiter. Et veuillez à les fortes chaleurs. Les 40° arrivent vite.

N’hésitez pas à y aller, le Grand Palais vaut le détour.

Paroles d’une personne ayant déjà quelques temples à son actif.

L’homme fort du Palais

Maquette du temples d’Angkor

ET SURTOUT MERCI POUR CA